Texte complet Franpi Barriaux

« Ellinoa, c’est d’abord l’ouverture d’un monde. Rares sont les jeunes musiciens qui parviennent immédiatement à créer un univers solide et en perpétuelle extension sans perdre de sa cohérence, et pourtant, la chanteuse et cheffe d’orchestre est de ceux-là. Diriger un orchestre en grande formation est une gageure. Le faire lorsqu’on est chanteuse, instrument-voix parmi d’autres instruments, est un défi supplémentaire. Pourtant, avec le Wanderlust Orchestra, Ellinoa réussit l’exploit de construire à sa main l’outil idéal pour pouvoir aller au bout de ses idées.

C’est le cas pour Ville Totale, projet d’envergure qui emprunte aux dystopies des futurs potentiels avec un instrumentarium luxuriant. C’était le cas pour ce premier album en guise de manifeste où chaque titre est un mot-concept emprunté à une langue étrangère et potentiellement intraduisible en un vocable. Wanderlust, en lui-même, en est un mot anglais intraduisible, qui définit la bougeotte, le besoin de voyage, le désir d’aventure. Une définition idéale des mantras de la chanteuse, qui sait offrir de beaux voyages intérieurs comme ceux d’Ophelia, projet en quartet où les couleurs se teintent de brillantes influences, de Björk à Maria Schneider. C’est Denis Desassis qui l’écrit dans Citizen Jazz : cette musique est « un ailleurs qu’on peine à définir parce qu’Ellinoa a cette faculté, rare, d’inventer de toutes pièces un univers sui generis, impossible à maintenir sous la cloche d’une définition forcément trop restrictive. »

Mieux, cet aspect aventureux est largement contagieux aux projets d’autres, auquel elle participe. Ainsi le Theorem of Joy de Thomas Julienne, qui est aussi un délice d’orchestration et d’arrangement. Idem pour l’Orchestre National de Jazz de Frédéric Maurin, où son univers et son souci du détail ont beaucoup contribué à la réussite de Rituels, disque récent de l’orchestre institutionnel français.

Mais tout ceci ne peut s’arrêter au simple domaine artistique. C’est ainsi qu’Ellinoa s’implique dans la fédération des Grands Formats qui réunit les orchestres de plus de huit musiciens et les collectifs en France et désormais partout en Europe. C’est une activité importante qui brasse bon nombre d’artistes et est un vrai catalyseur d’idées et d’envies. Dans le même ordre d’idée, elle a participé à la création d’AdLib TV, plate-forme de concerts à emporter créé comme début de réponse à la crise du COVID-19.

Symbole d’une génération du jazz européen qui sait s’organiser, se défendre et se réinventer, Ellinoa n’a pas fini de nous surprendre. Et de nous ravir. »

Franpi Barriaux, oct 2021